Dans la maison familiale de Louveciennes elle passe son enfance. Sa mère, femme cultivée, suscite chez elle le goût pour la musique et les arts. Très tôt elle assiste à des  concerts, court les musées et les expositions. Dans les environs de Louveciennes elle parcourt les lieux qui ont inspiré les grands impressionnistes tels Sisley, Pissarro…

Elle quitte la région parisienne en 1986 pour le Limousin, c’est comme un retour aux sources.

J’ai fait la connaissance de Jdann en 1984 lors d’un concert qu’elle donnait au profit de l’Abbaye du Bois à Villiers Saint Orien en Eure et Loir. Sa première vocation c’est la musique. Elle a enseigné et joué du piano.

Si je devais choisir deux adjectifs pour qualifier Jdann je dirais sensible et émotive. Elle exprime sincèrement ses émotions comme ces voiles qui glissent posées en forme de lune à la surface de l’eau dans une brume pudique et protectrice laissant deviner en transparence l’azur du ciel.

Jdann aime peindre les fleurs. Elle a réalisé de grandes compositions. Une série d’orchidées où Jdann nous les montre manipulées par une main d’homme, au bout d’un fil comme des marionnettes, fleurs impudiques, fleurs papillons posées comme un tatouage sur un bras masculin viril, fleurs sensibles, fragiles, fleurs offertes…

Plus récemment, inspirée par l’art chinois elle travaillle le trait au pinceau. Les dessins de cette série sont intitulés « éphémères ». La trace d’encre laissée sur le papier est une recherche d’harmonie entre son monde intérieur et le geste. Quelques-uns de ses dessins aux formes abstraites et évocatrices accompagnent avec bonheur les poèmes de Pascal Pagnat dans un recueil. Pagnat poète chargé d’espoir malgré un trait noir qui me conduit à penser que cet espoir n’aurait pas d’issue, de salut qu’au tréfonds du désespoir. Les dessins de Jdann en contrepoint par leur légèreté et leur dénuement apportent une jolie réplique à cette noirceur.

Musicienne, Jdann aborde naturellement aussi l’abstraction Lyrique, elle aime tout particulièrement la peinture intitulée « Chimère » Cette peinture est riche en contrastes, solidement construite et effectivement très réussie. Il y a une relation peinture et musique qui n’est peut être qu’à ses débuts…

….Jdann artiste indépendante trace sa route discrètement, modestement mais pas sans talent sur des chemins qui sont bien à elle.

                                                                                 A.Ponçon – Saint Maur sur le Loir 24 juillet 2003